Situation en Afghanistan

We will not be reducing our presence in Afghanistan. We have worked in the country for 30 years and this will not stop now.
-ICRC Head of Delegation

Nous voyons et entendons tous parler de l’évolution tragique de la situation en Afghanistan. Il y a toutes sortes de rapports sur les réfugiés et la situation générale à l’aéroport. On parle beaucoup trop peu de la situation de la population lors de la précédente guerre entre les talibans et le gouvernement.

Ces dernières semaines, de nombreux combats ont eu un impact important sur la population, avec des milliers de blessés. Il est encourageant de constater que l’intensité du conflit dans les zones civiles est actuellement beaucoup plus faible. Si les combats autour de LashkarGah, Kandahar et Kunduz ont été intenses, Kaboul a été largement épargnée. Cela a donné lieu à de nombreux réfugiés qui se sont également retrouvés pris dans des champs de mines. Le personnel du CICR à l’hôpital régional de Mirwais à Kandahar déclare recevoir des personnes blessées par des armes explosives (mines antipersonnel et pièges), dont beaucoup d’enfants. Des amputations sont souvent nécessaires.

La situation est confuse, imprévisible et le maintien de la logistique est désormais encore plus difficile. Une forte augmentation des besoins médicaux se fait jour. Malheureusement, il en est de même pour la proportion de victimes de mines antipersonnel. Les efforts humanitaires ne doivent pas se relâcher maintenant. Les Afghans ont besoin d’aide sur place

We will not be reducing our presence in Afghanistan. We have worked in the country for 30 years and this will not stop now.
– ICRC Head of Delegation

Nous avons toujours l’intention d’aider les victimes de mines antipersonnel en Afghanistan. Grâce à la coopération avec le CICR, nous considérons que cela est possible et nécessaire. Tous les efforts sont faits pour maintenir les centres de réhabilitation. La stratégie qui a consisté à employer et à former une majorité d’Afghans fait aujourd’hui ses preuves. Maintenant, nous ne devons pas abandonner ces aides sur le terrain. Nous ne devons pas non plus nous défiler.

Citation deRobert Mardini:

Our medical teams and physical rehabilitation centres expect to receive patients for months and years to come as they recover from wounds from explosive devices that litter the country, many of them newly laid in recent weeks. It is heartbreaking to see our wards filled with children and young men and women who have lost limbs.

Nous considérons qu’il est de notre devoir humanitaire d’aider les nombreuses victimes. D’abord avec les soins initiaux, puis avec les prothèses et, espérons-le, plus tard avec leur intégration. Cependant, il manque plusieurs centaines de milliers de francs suisses. Jusqu’à présent, nous n’avons utilisé que 100 000 de notre budget 2021 de 500 000 CHF pour des projets et le matériel. La baisse des dons en 2020 et 2021 nous a obligés de réduire notre budget 2021 de 100 000 CHF. Il serait maintenant urgent non seulement de rattraper ce retard, mais de le dépasser.

Nous enverrons des fonds en Afghanistan avec prudence et seulement lorsqu’il sera garanti qu’ils ne tombent pas dans de mauvaises mains.

Une terrible tragédie se déroule. Si nous continuons à œuvrer en faveur de l’assistance médicale aux victimes de mines antipersonnel, le CICR pourra davantage aider dans d’autres domaines.

23.08.2021
Reto Stump
Président Fondation mine-ex